Le processus créatif

Voilà, étape par étape, le processus de création d’une robe de mariée. Pour les plus curieuses – et curieux – qui ont peut-être quelques inquiétudes, parce qu’il n’est jamais très évident de se projeter à partir d’un dessin, j’ai décortiqué pour vous le travail que j’ai mené avec Michèle, sur un an, jusqu’au jour J !

PREMIÈRE ÉTAPE

SEPTEMBRE 2015 : RENCONTRE & PROPOSITIONS

Michèle prend contact avec moi pour que je réalise sa robe. Elle cherche un modèle très précis, qu’elle a vu en boutique mais qu’elle souhaite adapter et revisiter à partir de tissus qu’elle a choisi. Elle verra évoluer pas à pas cette robe qu’elle va très vite renommer « ma précieuse ».

Première rencontre, premiers dessins, premières propositions, et hop ! Le modèle est choisi, le projet est lancé. Je débute, d’après le dessins, à concevoir le prototype de la robe, ce que l’on appelle « la toile ». Je procède par moulage et façonne, en quelques sortes, une sculpture de la robe sur le mannequin, adapté pour l’occasion aux mesures de Michèle.

DEUXIÈME ÉTAPE

OCTOBRE 2015

C’est la toile que Michèle passera à l’occasion du premier essayage : pas de tissu définitif, on ajustera la forme, les découpes dans le décolleté, la longueur des manches, la profondeur du dos nu, etc.

TROISIÈME ÉTAPE

TOUSSAINT 2015 : premier essayage

Premier essayage de la « précieuse » avec Michèle : on définit ensemble le décolleté du bustier en coeur et le décolleté bateau de la partie qui sera en dentelle, le décolleté dans le dos, la dimension des épaulettes, etc. J’ajuste la ligne de taille de la jupe pour ensuite prendre une première longueur de jupe. La prochaine étape, c’est la coupe du tissu : pas d’erreur possible !

QUATRIÈME ÉTAPE

HIVER 2015 : LA DÉCOUPE DES TISSUS DÉFINITIFS

Je « mets à plat » la toile de la robe : ce qui signifie que je découds chaque élément pour retracer les lignes idéales de mon patron. Je vais ensuite pouvoir utiliser ces différents repères et éléments pour couper la robe dans les tissus que nous avons choisis ensemble au Marché Saint Pierre (Paris) avec Michèle.

CINQUIÈME ÉTAPE

MARS 2016 : PREMIER ESSAYAGE OFFICIEL

Enfin le premier essayage en tissu ! Avec les témoins, les mamans, les soeurs, etc.

Michèle peut se rendre compte du volume, de l’ampleur de sa robe ; elle sent sur sa peau les tissus, entrevoir la transparence de la mousseline, la délicatesse de sa dentelle, la douceur du satin contre ses jambes.

De mon côté, je finalise le dessin des lignes de décolleté, vérifie la symétrie, l’ajustement au niveau de la taille et de la poitrine, etc. Et on décide ensemble d’un système pour remonter la traîne pour danser par exemple. Pas question de se sentir en restriction pour le bal !

SIXIÈME ÉTAPE

JUIN 2016 : FINITIONS ET NOUVEL ESSAYAGE

Le grand jour approche !

Je finis la robe, en m’assurant de la qualité des finitions, doublure, pose des boutons, dentelle bien calée pour avoir la meilleure position sur l’encolure et les épaules. Toutes ces petites choses essentielles, qui prennent du temps mais me ravissent, surtout parce que c’est ce qui va faire de votre robe votre petit bijou.

Un essayage de contrôle des ourlets, toutes finitions effectuées et voilà ! La robe est prête, et la mariée aussi !

SEPTIÈME ET DERNIÈRE ÉTAPE

9 JUILLET 2016 : HABILLAGE LE JOUR J

Michèle m’avait demandé de garder sa robe, de la lui repasser et de l’amener le jour-même pour aider à l’habillage. J’ai vécu avec elle ses préparatifs et c’est toujours pour moi un moment d’émotions.

DEUXIÈME ÉTAPE

OCTOBRE 2015

C’est la toile que Michèle passera à l’occasion du premier essayage : pas de tissu définitif, on ajustera la forme, les découpes dans le décolleté, la longueur des manches, la profondeur du dos nu, etc.